Lyon : AG du 06 décembre 2011

07-12-2011

Résolution de l’Assemblée Générale
du 6 décembre 2011.


• L’Assemblée Générale considère qu’une éventuelle reprise des espaces de Chambéry
entraînerait une sévère dégradation du niveau de sécurité, de la capacité, et de la
qualité du service rendu aux usagers.
Elle considère également que les conditions de la reprise partielle actuelle ne sont
satisfaisantes ni en terme de sécurité, ni de méthodes de travail.

• Les contrôleurs réaffirment que les conclusions des nombreuses études et contre-
études produites sur la hauteur de la nouvelle tour sont les conséquences d’une
réalité opérationnelle, et pas une question d’orgueil.

• L’Assemblée Générale souhaite que le Service Exploitation puisse faire entendre sa
voix quant à la répartition de l’espace dans le cadre de l’extension provisoire du Bloc
Technique. Elle demande une plus forte intégration des personnels et de leurs
représentants dans les réunions de conciliation des différents besoins.
En particulier, les contrôleurs seront attentifs à ce que les différents services
puissent être concentrés selon leur souhait. Ils réaffirment, entre autres, la nécessité
de lieux de vie à proximité de la salle IFR (cuisine et salle de repos).

• Les contrôleurs lyonnais estiment que le coordinateur est indispensable à
l’armement correct du secteur SIV et qu’il doit être pris en compte, tant dans les
méthodes de travail que dans l’expression du Besoin Opérationnel.


• L’Assemblée Générale considère qu’il est indispensable que des moyens techniques
adaptés à l’écoulement du trafic soient déployés à Lyon : écrans, ATIS automatique
répondant aux réels besoins, multilatération, etc.
A défaut d’un déploiement rapide, les contrôleurs refuseront de participer à toute
nouvelle formation dans le cadre des évolutions prévues (CDM@Lyon, réduction
d’espacement en finale, etc…).



Votée à la majorité des présents.

Publications assoc|iées

Les contrôleurs de Lyon sont invités à se prononcer cette semaine pour ou contre la bascule de notre tour de service en mode expérimental (ie. dérogatoire à l’arrêté de 2002 sur un certain nombre de points) dès le début du mois de mai. Pour se faire un avis éclairé sur les enjeux, prenons le temps de passer quelques éléments en revue.
A compter du mois de Novembre 2015, le BRIA de LYON fonctionnera avec un effectif réduit à quatre agents. Malgré l’annonce en 2013 de la fermeture prochaine de leur service dans le cadre d’un plan national de restructuration des services d’information aéronautique, les agents du BRIA de LYON ont toujours fait preuve d'un professionnalisme avéré et d'une qualité de service reconnue,