Déclaration liminaire CTP OCM du 25 mai 2010

25-05-2010

Le gouvernement et l'administration viennent de décider sans concertation préalable de mettre en place des mesures inacceptables pour les personnels :

  • utilisation des badges électroniques pour vérifier la présence des personnels opérationnels sur leur lieu de travail ;
  • instauration d'un système de vérification du nombre d'heures de contrôle réalisées annuellement par chaque contrôleur (la déclaration sur l'honneur via le carnet d'heures ne suffisant plus) ;
  • remise en cause du droit de grève avec une augmentation considérable du nombre de secteurs à ouvrir dans les CRNA en cas de mouvement social, l'ajout de cinq nouveaux terrains soumis au service minimum dont Montpellier et la création d’astreintes opérationnelles injustifiées.

Ces mesures infantilisantes et excessives démontrent le peu de confiance et de respect que l'administration éprouve à l'égard des personnels opérationnels. Elles remettent notamment en cause le professionnalisme et l'intégrité des agents.

L'absence de concertation avant ces décisions et d'ouverture sur les modalités d'application constituent, aux yeux des organisations syndicales USAC-CGT, SNNA-FO, SNPACM-FO et SNCTA de Montpellier, Perpignan et Béziers, une rupture unilatérale du dialogue social de la part de l'administration. La méthode utilisée constitue une grave régression dans le mode de dialogue social au sein de la DGAC et aura des répercussions opérationnelles dont l’administration aura l’entière responsabilité.

En conséquence, ces organisations syndicales ne participeront pas au CTP OCM ce jour.

Publications assoc|iées

Pas de contenu pour cette catégorie.