Metz-Nancy-Lorraine n'est pas à vendre.

04-05-2011

Depuis le 29 juillet 2010, soit le jour où quelques syndicats représentant une minorité des personnels ont signé le texte de protocole social qui leur était proposé, l'administration a eu la confirmation qu'elle avait le soutien de certains pour supprimer plus de la moitié des 33 organismes d'approche métropolitains. En visite à Metz-Nancy-Lorraine fin mars, le chef SNA/NE a annoncé à demi-mots que la reprise de l'approche de MNL par Strasbourg serait possiblement annoncée au prochain CTP DSNA. Le discours a été rattrapé par le directeur des opérations qui a infirmé le propos. On se demande quand même si le dérapage n'est pas contrôlé, avec en filigrane une volonté de préparer des esprits déjà bien échaudés.

Les personnels de Metz-Nancy-Lorraine sont inquiets pour l'avenir de leur organisme. Ils sont aussi soucieux pour leur propre avenir. Les conséquences sociales d'une reprise d'approche sont lourdes.

Publications assoc|iées

Les intentions de la Direction des Opérations pour les espaces inférieurs étaientconnues de longue date : déclasser la moitié des approches métropolitaines. L'annoncedes transferts des approches de Grenoble et de Metz-Nancy-Lorraine, respectivement àLyon et Strasbourg, inaugurent cette nouvelle politique « basses couches ». Quant à la listecomplète des centres menacé