Droit de grève-Service minimum

  • Dans la Fonction publique, la loi prévoit un préavis de 5 jours pour faire grève. Cette disposition n'existe pas dans le secteur privé.
  • Pour la DGAC, la loi prévoit même dans les services opérationnels un service minimum (personnels astreints + liste de vols) permettant de garantir 50% des survols et une continuité de service essentielle pour l'outre mer. En réalité, la DGAC ne met plus en place ce service minimum, afin de faire passer bien plus de 50% de trafic et de nous faire passer aux yeux de l'opinion publique pour des "preneur d'otage"... Jeu malsain que nous dénonçons à chaque occasion.
  • La note DGAC définissant les règles de retraits de salaire en période couverte par préavis.
Filtrer par :
Notre droit de grève est actuellement sous le feu des projecteurs. Contrairement à ceux qui voudraient jouer les apprentis sorciers avec ses modalités d’application telles que la déclaration préalable, l’USAC-CGT fait des propositions de clarification, sans mettre en péril ce droit fondamental.Lire la suite en cliquant sur le lien ci-après :
ETF, la fédération européenne des travailleurs des transports dont l’USAC-CGT assure la présidence du comité ATM, et ATCEUC, l’autre organisation représentant les personnels du secteur, lancent une campagne de défense du droit de grève. Ce droit fondamental est attaqué par la commission européenne sous la pression des c
La Commission européenne a reçu le rapport de l’étude qu’elle a commandé sur le droit de grève et n’a pas tardé ensuite à prendre une initiative visant à relayer la pression mise par les compagnies aériennes pour rendre inefficace notre droit de grève. Pour l’USAC-CGT, c’est d’autant plus inacceptable que la Commissaire se permet de faire la publicité d’une compagnie co
Une association de compagnie aérienne fait pression à tous les niveaux pour réduire le droit de grève des personnels de la DSNA. Un service minimum est déjà en place à la DGAC depuis 1984, ajouter une déclaration individuelle préalable de participation au mouvement constitue une double peine inacceptable.Les contrôleurs sont les premiers concernés mais l’ensemble des agents le
Les recours inconsidérés au tribunal administratif pour tenter de régler des contentieux relatifs à l'exercice du droit de grève se retournent généralement contre les agents concernés. Cela crée des jurisprudences qui renforcent le pouvoir restrictif de l'administration. Loin de protéger ces agents, cela ampute leurs moyens d'action et les fragilisent cons
Motion intersyndicale USAC-CGT, SNCTA, UNSA-ICNALes contrôleurs d’Athis Mons réunis aujourd’hui en assemblée générale ont pris connaissance de la réponse de l’administration centrale concernant le dimensionnement du service minimum en zone Est. Ils accueillent avec satisfaction la fin de 7 ans de mesures punitives et discriminatoires à l’encontre de notre centre. Ce
Depuis 2012, cette loi, dite loi Diard, oblige en cas de grève, tous salariés qui concourent directement à la réalisation des vols, à se déclarer gréviste au plus tard 48H avant, dans les entreprises de transport aérien de passagers. Cette loi n'est pas mise en œuvre à la DGAC car la continuité du service était garantie antérieurement avec le recours au service minimum.
L'assemblée nationale étudie en ce moment une proposition de loi d'un député de l'UMP visant à restreindre le recours à la grève dans le transport aérien. L'USAC-CGT, en coordination avec les autres syndicats CGT concernés (Air France, AdP), suit de près l'évolution de ce dossier.
Après les nombreux conflits sociaux qui ont touché le contrôle aérien à travers toute l'europe en 2010 et 2011, une conférence a été organisée par les partenaires sociaux européens : CANSO (l'organisation des prestataires comme DSNA, DFS, NATS etc.), ETF et ATCEUC. Cette conférence avait pour thème essentiel le dialogue social dans le cadre de la construction du Ciel unique europée
Dans un récent communiqué, un haut responsable de CANSO (Civil Air Navigation Services Organisation) appelle à une réaction des gouvernements européens pour uniformiser la gestion des conflits sociaux dans la navigation aérienne. Pour l'USAC-CGT, rien de positif ne peut aboutir d'une telle initiative, surtout quand le but affiché est clairement de limiter l'usage du droit de grève des c
Lors d'une réunion à laquelle l'USAC-CGT et ses partenaires de l'intersyndicale n'avaient pas été conviés, des groupes de travail ont été créés pourune révision à la hausse du service minimum. Ce vendredi 16 Avril se tiendra une réunion de cadrage de ces GT...EDIT : Cette réunion aura finalement lieu le 6 mai.
Nous sommes poussés vers un conflit dur. La solidarité doit s'organiser dans toute la DGAC. Si vous rencontrez des problèmes dans le respect de vos droits, si vous subissez des pressions, vos représentants USAC-CGT seront à vos côtés ! Pour plus d'information : greve@usac-cgt.org
Loi n° 84-1286 du 31 décembre 1984 abrogeant certaines dispositions des lois n° 64-650 du 2 juillet 1964 relative à certains personnels de la navigation aérienne et n° 71-458 du 17 juin 1971 relative à certains personnels de l'aviation civile, et relative à l'exercice du droit de grève dans les services de la navigation aérienne
Filtrer par :
Depuis 2012, cette loi, dite loi Diard, oblige en cas de grève, tous salariés qui concourent directement à la réalisation des vols, à se déclarer gréviste au plus tard 48H avant, dans les entreprises de transport aérien de passagers. Cette loi n'est pas mise en œuvre à la DGAC car la continuité du service était garantie antérieurement avec le recours au service minimum.
Loi n° 84-1286 du 31 décembre 1984 abrogeant certaines dispositions des lois n° 64-650 du 2 juillet 1964 relative à certains personnels de la navigation aérienne et n° 71-458 du 17 juin 1971 relative à certains personnels de l'aviation civile, et relative à l'exercice du droit de grève dans les services de la navigation aérienne